Cet article participe à l’événement lancé par le blog Trading et Psychologie sur le thème “Quand je lâche la pression et je me relaxe”. J’y ai particulièrement apprécié l’article «3 astuces pour plus de créativité» que je vous recommande de lire.

Le triptyque Mental-Emotions-Physiologie

Etre capable de gérer ses émotions est devenu indispensable de nos jours. Tant dans la sphère privée que professionnelle d’ailleurs. C’est notamment le cas dans le trading (achat et vente sur des marchés financiers) par exemple. Une mauvaise gestion de ses émotions dans ce secteur peut rapidement avoir un impact financier significatif.

Dans un article lié à la gestion du deuil, je vous avais déjà parlé du triptyque Mental-Emotions-Physiologie. Ce concept m’a déjà personnellement aidé à plusieurs reprises.

Lorsqu’on se sent bloqué, c’est souvent parce que l’on oscille entre deux de ces trois dimensions. La solution est alors de passer dans la 3ième.

Il y a quelques mois, j’ai été confronté à une situation professionnelle pénible. Je me sentais angoissé et j’avais tendance à ruminer. J’étais donc “coincé” entre “Mental” et “Emotions”. Je savais que je devais passer en mode “Physiologie” (= action) mais je manquais d’énergie pour m’entraîner comme j’en ai l’habitude. Du coup, je me suis mis à faire du repassage. Le stress a diminué progressivement et au final, j’étais satisfait d’avoir réduit mon retard. 😀 Bref, ça marche !

Néanmoins, si le passage dans le 3ième mode est une solution rapide, il est aussi intéressant de développer une stratégie à plus long terme.

Ces 3 dimensions étant interconnectées, elles s’influencent donc l’une l’autre. Mieux gérer ses émotions revient ainsi à optimiser d’une part son mental et d’autre part sa physiologie.

Optimiser son mental

Bien que la société actuelle ait tendance à donner trop de place au mental en sous-estimant nos émotions et notre physiologie, il reste un allié de choix sur différents aspects si on sait l’utiliser à bon escient.

Une stratégie claire

Pouvoir se reposer sur une stratégie bien définie (quoi faire, quand et comment) est un atout majeur lorsque l’on peut être confronté à des émotions fluctuantes. Cela vous évitera de faire des “bêtises” si vous êtes dans un état non porteur.

Pour reprendre l’exemple du trading, définir certains critères chiffrés d’achat et vente vous garantira une bonne reproductibilité. Pour autant que ces critères aient fait leurs preuves bien évidemment. 😉

Ceci est tout aussi applicable dans le domaine sportif où une programmation évolutive sera garante de votre progression.

Une amélioration continue

Si vous n’obtenez pas les résultats escomptés, vous devrez rapidement changer votre stratégie. Rares sont les personnes qui réussissent du premier coup. Plus vite vous apprendrez et vous améliorerez, plus vite vous atteindrez vos objectifs !

Mettez donc en place des critères de mesure de vos performance et adaptez votre stratégie en fonction.

Optimiser sa physiologie

J’ai déjà introduit le concept du seau du stress dans un article précédent. En résumé, notre résilience dépend de nos réserves. Un peu comme notre pouvoir d’achat dépend de notre capital et de nos rentrées.

Les plantes adaptogènes

Les plantes adaptogènes augmentent notre capacité à nous adapter à des changements d’environnement. Elles vont notamment moduler notre système nerveux, notre système hormonal et notre système immunitaire. Elles peuvent être vraiment utiles en cas de fatigue des surrénales et de burn-out par exemple.

Les plus connues sont

  • l’Ashwagandha qui améliore la cognition, les performances physiques et stabilise l’humeur notamment,
  • la Rhodiola rosea qui renforce le système nerveux et donne un coup de fouet,
  • le Ginseng qui stimule les niveaux d’énergie, renforce votre corps contre les effets négatifs du stress, stimule votre système immunitaire et améliore même votre humeur.

Une glycémie stable

La glycémie est le taux de glucose dans le sang. Une glycémie instable va induire une instabilité émotionnelle. Il est donc important d’éviter de trop grandes variations

  • en évitant les repas trop riches qui en plus risquent de vous faire somnoler et
  • en évitant les boissons sucrées (sauf avant une activité physique qui consommera le sucre).

Le plein de vitamines et minéraux

De manière générale, notre alimentation ne nous garantit plus un apport suffisant en vitamines et minéraux, alors que ceux-ci sont indispensables à notre santé et notre performance. Par ailleurs, le stress est déminéralisant, c’est-à-dire qu’il augmente nos dépenses. Une supplémentation, notamment en magnésium, peut vraiment faire une différence. N’hésitez pas à consulter votre médecin à ce sujet.

Et vous ?

Et de votre côté, quels sont vos secrets pour bien gérer vos émotions ? N’hésitez pas à les partager !

#bettertogether

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •