Plantes et biohacking sont une combinaison de choix. Celles-ci ont définitivement leur place en compléments des principes d’une vie saine et épanouie.

L’Homme a en effet compris dès la nuit des temps les nombreux avantages des plantes. Il les a cueillies et plus tard cultivées pour des applications diverses et variées:

  • alimentation,
  • boissons,
  • médicaments,
  • cosmétiques et parfums,
  • drogues et poisons,
  • textile,
  • papier,
  • construction, etc..

En voici quelques exemples sélectionnés parmi la multitude des options possibles. En fonction de vos objectifs, ce sera à vous de définir quelles sont celles qui ont pour vous la plus grande valeur ajoutée, et de trouver la forme qui vous convient le mieux.

Différentes formes

La plante en tant que telle

Une mauvaise qualité de l’air dans nos lieux de vie ou de travail peut contribuer à des problèmes tels que l’asthme, les allergies et autres problèmes respiratoires. Outre la ventilation, le nettoyage et l’élimination des polluants, certaines plantes purifiantes peuvent ainsi nous aider à avoir un intérieur plus sain.

Lors d’une étude réalisée en 1989, la NASA a découvert que plusieurs plantes pouvaient absorber des produits chimiques toxiques par leurs feuilles, leurs racines et même le sol dans lequel elles reposent. Ces plantes éliminent donc ainsi de nombreux composés qui peuvent être présents dans notre environnement, comme le benzène, le formaldéhyde et le trichloréthylène. Ces plantes sont par exemple les lis de paix, les fougères de Boston, le lierre anglais, les palmiers Areca et d’autres plantes d’intérieur faciles à cultiver.

Bien sûr, les plantes ont aussi l’avantage de nous aider à nous détendre et à émettre des polyphénols aromatiques bénéfiques, un peu comme un diffuseur d’huiles essentielles (voir plus bas).

En boisson

Certaines plantes peuvent se décliner sous forme de tisane ou d’hydrolat.

Une tisane est une boisson obtenue par macération, digestion, infusion ou décoction de matériel végétal, dans de l’eau chaude ou froide (un thé est une tisane préparée avec des feuilles séchées de théier).

Un hydrolat est un produit aqueux de condensation obtenu après distillation d’une matière première naturelle, généralement végétale, qui subsiste après la séparation de l’huile essentielle lorsque c’est possible (environ 3 ‰).

En complément alimentaire

Certaines plantes ou extraits peuvent être consommés sous forme de comprimé ou de gélule. Un avantage certain lorsqu’une concentration plus élevée de certains constituants s’avère nécessaire. En ce qui concerne les gélules, soyez attentif à leur composition et leur digestibilité.

Photo by Chelsea shapouri on Unsplash

En huile essentielle

Une huile essentielle (HE) est un liquide concentré en substances végétales. On l’obtient par extraction ou distillation de molécules volatiles de la plante d’origine.

Une HE peut contenir jusqu’à 300 molécules chimiques différentes comme les phénols, alcools, aldéhydes, esters, terpènes et cétones. Les HEs issues de différentes plantes possèdent donc des propriétés différentes, dépendantes de la composition d’origine. Elles peuvent avoir un usage interne et/ou externe en fonction de leurs constituants. En général, quelques gouttes suffisent pour obtenir un résultat.

En synergie

Certaines de ces plantes ou de leurs extraits peuvent être mélangés pour constituer une synergie et ainsi augmenter leurs effets bénéfiques respectifs.

« Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus. »

Ralph Waldo Emerson
Photo by Marisa Harris on Unsplash

De nombreux bienfaits

Les plantes, sous leurs différentes formes, peuvent dès lors nous aider à optimiser notre potentiel et à mieux réagir aux agressions extérieures. Certaines ont des spectres d’action assez larges et d’autres plus réduits.

Voici quelques exemples choisis en fonction de certaines applications qui peuvent vous intéresser.

Adaptation et gestion du stress

Face à une situation stressante, l’axe hypothalamus-hypophyse-surrénales s’active, libérant ainsi adrénaline, noradrénaline et cortisol.

Dans notre société de sur-stimulation, les facteurs de stress ont tendance à être trop nombreux et trop fréquents. Ils s’accumulent et le stress devient chronique. Nos facultés d’adaptation sont submergées et nos glandes surrénales s’épuisent. C’est au mieux de la fatigue chronique, au pire un burn-out. D’autres troubles comme des affections respiratoires, de l’asthme, des allergies et de la fibromyalgie peuvent aussi apparaître.

Les plantes adaptogènes deviennent alors des atouts de choix. Elles augmentent notre capacité à nous adapter à des changements d’environnement. Elles vont notamment moduler notre système nerveux, notre système hormonal et notre système immunitaire.

Sur le plan de la performance sportive, elles vont aussi nous aider à nous adapter aux contraintes de l’entraînement et ainsi à progresser plus vite au fur et à mesure de l’évolution de ce dernier.

L’ashwagandha

Celle dont le nom se traduit par “donner la puissance d’un cheval” est une plante adaptogène particulièrement utile dans le traitement de la fatigue des surrénales.

Elle aide à améliorer la cognition, les performances physiques et à stabiliser l’humeur. L’Ashwagandha traite également les inflammations des articulations et les douleurs rhumatismales. Elle a aussi des propriétés aphrodisiaques. 

Ashwagandha – Photo by Bankim Desai on Unsplash

La Rhodiola rosea

Elle peut être l’un de vos meilleurs choix pour réduire la fatigue tant mentale que physique car elle renforce le système nerveux et donne un “coup de fouet“.

La rosavine et la salidroside, deux des principes actifs essentiels présents dans la plante, stimulent le transport des précurseurs de la sérotonine (l’hormone du bonheur) et augmentent sa disponibilité au niveau du cerveau.

C’est un remède efficace contre la dépression saisonnière due au manque de lumière. Elle accroît également l’endurance et la vigueur sexuelle en augmentant les réserves sanguines en oxygène et en améliorant le rendement des mitochondries.

Le Ginseng

Utilisé depuis des milliers d’années en Europe et en Extrême-Orient pour sa capacité à stimuler les niveaux d’énergie, il vous aidera à renforcer votre corps contre les effets négatifs du stress, à stimuler votre système immunitaire et même à améliorer votre humeur.

Le Ginseng est idéal si vous avez besoin d’un “coup de fouet” pour vous motiver ou si vous vous sentez confus mentalement.

Optimisation générale

L’ortie commune

Fréquemment consommée au siècle dernier en salade, soupe et pain, c’est un aliment de choix de par sa richesse en protéine (9%), enzymes, oligo-éléments et vitamines.

On l’utilise en tisane ou en poudre dans un smoothie, une soupe ou pour saupoudrer des salades composées.

Tonifiante du rein, elle module aussi le système immunitaire et régularise tout dérèglement endocrinien. Elle rend la testostérone plus bio-disponible notamment pour la prise de masse musculaire et a une action anti-inflammatoire au niveau articulaire.

Ortie commune (Photo by matthew Feeney on Unsplash)

Le thé vert

Puissant antioxydant, il peut avoir de nombreux effets bénéfiques dans le cas de nombreuses maladies comme le cancer, l’athérosclérose, le diabète, les maladies neurodégénératives ou l’excès de poids. Il réduit la masse grasse abdominale via l’accroissement de l’oxydation des graisses et des dépenses d’énergie.

La spiruline

Celle-ci est une cyanobactérie filamenteuse de couleur bleue verte (considérée souvent à tort comme une algue). On la retrouve sous forme de poudre, de paillettes, en comprimés ou bien encore en gélules.

La spiruline est classée dans la famille des “super aliments”. Elle est en aussi considérée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme le meilleur aliment pour l’humanité au 21ème siècle. Ceci est dû à sa composition et à sa richesse nutritionnelle exceptionnelle en acides aminés, vitamines et minéraux (fer, calcium, magnésium, etc.).

Parmi ses nombreux bienfaits, citons

  • l’augmentation de la satiété,
  • la diminution des grignotages,
  • un effet détoxifiant,
  • de meilleures performances et une meilleure récupération chez le sportif en optimisant l’oxygénation ainsi que
  • le renforcement des systèmes immunitaire et endocrinien.

Un de ses constituants, la phycocyanine, agit comme un puissant antioxydant. Elle aide à préserver la santé de la peau (action contre les rides et le vieillissement cellulaire) et plus généralement de l’organisme. 

La prêle

Une des plantes les plus vieilles au monde qui existait déjà aux temps préhistoriques. Plante vivace, elle s’épanouit un peu partout dans les champs et les prairies. Elle peut s’apparenter visuellement à un petit conifère.

On récolte ses tiges pour la phytothérapie. Ses principaux principes actifs sont le soufre, le fer, le manganèse, des sels de potassium, des acides gras, le calcium, le phosphore, des sels minéraux, des tanins, des glucosides flavonoïdes, de la saponine, des traces d’alcaloïdes et la silice.

Reminéralisante, elle s’utilise contre les douleurs articulaires, les problèmes urinaires (cystites et coliques néphrétiques), les problèmes osseux (fracture ou ostéoporose) et les maladies de la peau (aphtes, eczéma, vergetures, petites plaies ouvertes). C’est aussi un fortifiant des cheveux et des ongles.

Immunité et anti-allergies

Un mélange de propolis (une substance résineuse recueillie par les abeilles sur les bourgeons des arbres), echinaceaprêle et gingembre vous permettra d’optimiser votre immunité et de mieux lutter contre les différents microbes.

En ce qui concerne les allergies, il semblerait que l’ortie, la spiruline et le rooibos (une plante sans théine que l’on boit en infusion) réduiraient les symptômes de la rhinite allergique. Le rooibos contient de la quercétine, un flavonoïde qui bloquerait la libération d’histamine et modulerait la réaction inflammatoire.

La réglisse, le thé vert et le plantain auraient également des propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques.

Photo by Zahrin Lukman on Unsplash

Détox

Au vu de notre mode de vie naturel, il est intéressant de réaliser régulièrement une cure détox, notamment au printemps et à l’automne, pour éliminer les toxines accumulées. Ceci est d’autant plus vrai pour les sportifs intensifs.

A défaut, les toxines finissent par “encrasser” les organes émonctoires chargés d’éliminer ces déchets (le foie, les reins, les intestins, la peau et les poumons).

Lorsque notre corps, pour une raison particulière (mauvaise alimentation, stress, maladie, etc.) n’arrive plus à éliminer correctement ces substances nocives, nous nous sentons fatigués, irritables et tombons plus facilement malades. Notre sommeil peut également s’en trouver affecté, et on peut souffrir de divers petits inconforts (teint terne, problèmes de digestion, rétention d’eau, etc.).

Outre l’argile et le charbon qui sont des éléments détoxifiants naturels, il existe de nombreuses plantes drainantes et détoxifiantes. Chaque organe émonctoire ayant un fonctionnement bien précis, il ne sera donc forcément pas stimulé par les mêmes plantes. L’idéal est ainsi d’utiliser une synergie de plantes qui vont à la fois détoxifier votre foie (romarin, radis noir, bouleau, cassis), drainer vos reins (reine-des-prés, queue de cerise, fleurs de bruyère), stimuler votre digestion (basilic, artichaut, menthe poivrée, romarin, fenouil, pissenlit) et nettoyer votre peau (pensée sauvage, bardane, ortie).

Digestion et gestion du poids

Si une nutrition de qualité passe par une bonne alimentation, elle dépendra tout autant d’une bonne digestion.

Outre les bénéfices des plantes adaptogènes sur la branche parasympathique de notre système nerveux, des plantes comme la mélisse, la menthe poivrée et le psyllium élimineront les spasmes intestinaux et les symptômes de l’intestin irritable, combattre la constipation et traiter la diarrhée.

Après une phase de détox, ces plantes vous aideront à optimiser votre perte de poids en complément d’un programme de nutrition adapté et personnalisé.

Récupération

La camomille et le coquelicot vous feront dormir comme un bébé.

La passiflore favorisera la décontraction musculaire et mentale.

Le curcuma et l’harpagophytum quant à eux réduiront l’inflammation et vos douleurs articulaires.

La prêle (de par ses propriétés reminéralisantes) en combinaison avec l’ortie et le cassis diminueront aussi vos douleurs articulaires et redonneront de l’élasticité à vos tendons.

Points importants

  • Toutes les plantes ne sont pas bénéfiques pour la santé humaine et/ou animale. Certaines sont même de véritables poisons. La prudence est donc de mise quant à l’usage qu’on en fait.
  • Le respect du bon dosage est capital. Pas assez et on perd en efficacité. Trop et on risque la toxicité.
  • Il va sans dire que les plantes traitées avec des substances chimiques sont à éviter, au risque de s’intoxiquer à petites doses.
  • Une attention toute particulière devra être portée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants. Certaines plantes devront ainsi être évitées et/ou le dosage pourrait devoir être adapté.
  • En cas de doute, veillez toujours à consulter votre médecin et/ou un spécialiste du domaine.
Photo by Georgi Petrov on Unsplash

Et vous ?

Utilisez-vous des plantes ? Lesquelles et sous quelle forme ? N’hésitez pas à partager en commentaires vos trucs et astuces !

Références

  1. Boundless, Ben Greenfield, 2020
  2. Interior Landscape Plants for Indoor Air Pollution Abatement, NASA report, 1989
  3. Lacking motivation? Give these herbs a try.
  4. Quelles sont les plantes détox à connaître ?
  5. Santé et Nutrition, Christophe Carrio, 2017
  6. Sept gestes à adopter en cas d’allergie saisonnière
  7. Sport sans blessures, Christophe Carrio, 2016
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •