Le blog d'un passionné par la transformation des individus et des organisations grâce au Fitness et au Biohacking

Catégorie : Motivation

“Qu’est-ce que je ne sais pas ?”

Dans son livre “L’argent, l’art de le maîtriser“, Tony Robbins interroge le gratin des investisseurs pour connaître ce qui fait leur succès. L’un d’entre eux, Ray Dalio, nous confie se poser souvent cette question: “Qu’est-ce que je ne sais pas ?“.

Photo by Joshua Sortino on Unsplash

Ray Dalio

Ray Dalio est le fondateur de Bridgewater Associates, la plus grande société mondiale de placements spéculatifs. En effet, elle possède des actifs sous gestion d’une valeur de 160 milliards de dollars alors qu’une grande firme de fonds spéculatifs n’en gère habituellement que 15 milliards (du moins en 2014, année de parution du livre).

Né dans l’arrondissement de Queens, à New York, c’est en travaillant comme caddie sur un terrain de golf que Ray a glané ses premiers conseils en investissements. C’est maintenant à son tour de nous partager ses conseils.

La majorité sont d’ordre financier et dépassent le cadre de ce blog. Néanmoins, l’un d’entre eux me semble applicable dans tous les domaines. Ainsi, quand Ray se trouve en présence de personnes très intelligentes et fiables, il se demande “Qu’est-ce que je ne sais pas ?“, sous-entendu que eux savent et que je devrais savoir.

Ce qui m’a très bien réussi pendant toute ma vie, c’est que je n’ai jamais affirmé tout savoir, que j’ai toujours su admettre mes faiblesses; que j’en connais peu à propose de ceci et de cela. Plus on apprend, plus on comprend qu’on en sait peu.

Ray dalio

L’ADN à quatre brins

Saviez-vous par exemple que l’ADN, notre information génétique, peut exister sous forme de quadruple brin ? Et bien moi, je viens de l’apprendre en lisant cet article. Cette information va pouvoir ouvrir de nouvelles voies de recherche notamment en épigénétique, la façon dont l’expression de nos gènes est contrôlée.

Trois clés pour apprendre ce qu’on ne sait pas

  • Garder l’esprit ouvert. Dites-vous que les informations qui semblent établies aujourd’hui peuvent être différentes demain. Soit que les choses peuvent changer au cours du temps, soit qu’elles n’ont pas été découvertes avant (cfr l’exemple de l’ADN à 4 brins).
  • S’engager dans une démarche d’apprentissage continu. Je suis régulièrement ébahi de ce que “l’ouverture d’une porte” peut en entraîner d’autres. Une sorte de champ infini de possibilités et d’opportunités.
  • Savoir bien s’entourer, et oserais-je dire, bien s’inspirer. Ne suivre les conseils que de personnes qui ont atteint les objectifs que vous visez, et de la manière qui correspond à vos valeurs et votre vision des choses.

Qu’est-ce que VOUS ne savez pas ?

Posez-vous cette question pour découvrir quel domaine de votre vie vous devriez approfondir. Question ou commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

L’avenir a plusieurs noms. Pour les faibles, il se nomme l’impossible; pour les timides, il se nomme l’inconnu; pour les penseurs et les vaillants, il se nomme l’idéal.

Victor Hugo

Références

  1. L’argent, l’art de le maîtriser, Tony Robbins
  2. Quadruple-stranded DNA seen in healthy human cells for the first time

Mon défi part 4: pari gagné !

Photo by Nghia Le on Unsplash

Début juillet, je vous avais parlé de mon défi de réaliser la formation de coaching de Tony ROBBINS et Cloé MADANES en accéléré. Allons droit au but, c’est pari gagné ! J’ai envoyé les travaux correspondant à chaque module et j’ai réussi le quiz final. J’attends encore la confirmation écrite. Je ne vous cache pas ma joie car j’ai pu soumettre le 30ième jour, ce qui était en fait le délai minimum.

Une formation au top

Cette formation fut pour moi extrêmement riche en enseignements personnels et professionnels, avec la découverte de nombreux principes théoriques et de leurs applications pratiques. Voir Tony Robbins en action et avoir une analyse détaillée de ses interventions par des experts du domaine est incontestablement plus qu’enrichissant. Avec en plus l’avantage d’une formation en ligne qui permet flexibilité horaire et optimisation (j’ai souvent accéléré les vitesses des vidéos par exemple, ce qui m’a fait gagner entre 20 et 30% de temps je pense).

(Re)définir son identité

Parmi ce que j’ai appris cette semaine, j’ai envie de vous parler d’identité, cet ensemble de croyances, valeurs, expériences qui nous définissent.

Nous “recevons” et “acceptons” cette identité de nos parents, de nos amis, de nos collègues, etc.. Dit-on par exemple de vous que vous êtes ronchon ? Boute-en-train ? Rebelle ? Bon(ne) élève ? Cancre ? Ces termes, lorsqu’ils sont répétés, nous (auto) programment. Chose intéressante, le message s’ancre encore plus fort lorsque deux personnes parlent de nous en notre présence que si on s’adresse à nous directement.

Nous avons donc un vrai pouvoir sur les autres. Il est dès lors important, d’autant plus lorsque l’on a un rôle éducationnel (en tant que parent ou enseignant) ou de leadership, d’encourager plus que de diminuer les autres. Insistez sur leurs qualités, pas sur leurs défauts ! Ayez un impact positif sur les autres, pas destructeur !

Nous avons aussi ce pouvoir sur nous-mêmes. Cela peut impliquer un travail plus en profondeur de révision de nos valeurs (et de nos critères pour les satisfaire, en lien avec nos 6 besoins) et de nos croyances. Mais c’est tout à fait possible !

La règle des 2 millimètres

Ici, je tiens à remercier une ancienne collègue qui a aussi réalisé la formation. Lorsque je lui avais demandé ce qu’elle en pensait, elle m’avait notamment dit que c’était possible de la suivre en accéléré si on avait du temps libre. Et c’est une des choses qui m’ont décidé.

Je me rends de plus en plus compte que quelques mots peuvent induire de petites choses qui peuvent changer une vie. C’est la fameuse règle des 2 millimètres chère à Tony Robbins: un infime changement de trajectoire aujourd’hui conduira à une destination totalement différente dans le futur.

Et pour la suite ?

La question-clé que je me pose maintenant après la réussite de ce pari est: “que faire ensuite ?”. Comme je vous l’avais expliqué dans un article précédent, j’ai récemment perdu mon emploi. Je cherche donc activement un nouveau challenge et j’ai pour l’instant quelques opportunités en cours. Mais trop peu à mon goût. Une autre option serait de me lancer comme indépendant à temps plein. Faire le grand saut en quelque sorte !

Ce qui m’a plu dans cette formation, c’est qu’elle m’a donné un avantage supplémentaire quelle que soit la voie que je choisirai. Au vu de mon profil varié, je pense en effet pouvoir amener de la valeur de plusieurs façons:

  • Management en entreprise (stratégie, sous-traitance, transformation, gestion de projet et d’équipe)
  • Coaching d’indépendants pour un équilibre vie privée-vie professionnelle optimal
  • Accompagnement de (futurs) parents dans la relation avec leurs enfants
  • Développement de potentiel de personnes déterminées (athlètes par exemple)
  • Support au plus de 35 ans dans les transitions de vie (divorce, licenciement, deuil, retraite).

L’idéal étant pour moi de faire un peu de tout. 🙂

On verra très vite ce que l’avenir me réserve.

Merci d’avoir pris le temps de me lire ! Question ou commentaire, n’hésitez pas, j’y répondrai avec grand plaisir !

Références

  1. Robbins-Madanes Core 100 training
  2. How to raise your standards
  3. The 2-millimeter rule

Mon défi part 3: s’épanouir dans ses relations

Un couple regarde un coucher de soleil sur l'océan.
Photo by Bruno Aguirre on Unsplash

Et une semaine de plus consacrée à mon défi de réaliser la formation de coaching de Tony ROBBINS et Cloé MADANES en accéléré ! Cette fois, focus spécifique sur les relations (de tous types).

Besoins et relations

Comme expliqué la semaine dernière, nous avons tous 6 besoins à satisfaire. Ceux-ci peuvent être vus comme des réservoirs que nous devons remplir. Certains d’entre eux peuvent être plus importants, éventuellement en fonction du contexte (privé ou professionnel) ou en fonction de notre étape de vie.

Pour qu’une relation, de quelque nature que ce soit, soit épanouissante, il faut “simplement” qu’elle comble les 6 besoins des deux intervenants.

Quatre niveaux de relation

Niveau 1

Chaque partenaire se concentre uniquement sur la satisfaction de ses besoins propres. C’est du chacun pour soi en quelque sorte.

Niveau 2

Chaque partenaire veille à satisfaire les besoins de l’autre, mais uniquement si l’autre satisfait les siens en retour. On est dans la transaction.

Niveau 3

Chaque partenaire ne se focalise que sur les besoins de l’autre. C’est l’amour inconditionnel.

Niveau 4

On aime tout le monde, quel que soit son comportement (on arrive à différencier l’individu de son comportement). C’est le cas par exemple du Dalaï Lama ou de Mère Thérèsa.

Donner et recevoir

Ce qui est intéressant, c’est que nous pouvons satisfaire nos besoins à la fois en les donnant et en les recevant. Prenons le besoin d’amour par exemple. On ne peut jamais être certain de le recevoir. Par contre, on peut être certain de le donner.

Ainsi, plutôt que de se concentrer sur ce que l’on ne reçoit pas (assez), il peut être plus “constructif” de se focaliser sur ce que l’on donne.

Réunion de direction

Evidemment, c’est mieux si cela fonctionne dans les deux sens. Encore faut-il savoir comment satisfaire les besoins de l’autre. Quelles sont les règles du jeu à respecter ? Le/la partenaire se sent-il aimé(e) si on lui prépare une surprise ? Si on organise une sortie à l’extérieur ? Si on prépare une soirée cocooning ?

On peut en effet avoir une super intention mais “manquer notre objectif” simplement parce que l’on n’utilise pas l’approche adaptée à notre partenaire, la bonne règle du jeu.

Dans ce cas, dédier une discussion au sujet de manière régulière peut s’avérer bénéfique pour la relation. Quelques critères à respecter:

  • la discussion se fera idéalement à l’extérieur (endroit neutre),
  • chacun s’exprime pendant 15-20 minutes à tour de rôle,
  • le partenaire écoute, pose des questions pour bien comprendre ce qui est discuté et prend éventuellement des notes,
  • le couple définit ensuite ensemble un plan d’action réaliste à mettre en place d’ici la prochaine discussion.

Résonance personnelle

Je ne vous cache pas que cette formation, avec ses vidéos parfois très émotives et tous ses exemples concrets, résonne énormément chez moi.

D’une part, parce qu’involontairement, on se sent connecté aux situations vécues présentées, parfois très douloureuses.

D’autre part, parce que je ne peux m’empêcher de repenser à des situations passées, privées ou professionnelles, et que cela remue donc des souvenirs pas toujours agréables.

Heureusement, ce nouveau savoir et ses nombreux outils me permettent de mieux comprendre certaines situations et comment mieux agir dans le présent et le futur… et ne pas se laisser emprisonner dans le passé.

Enfin, j’aime à penser que je vais pouvoir aider de nombreuses personnes à avancer dans leur vie, que ce soit pour échapper à leur douleur, pour s’épanouir personnellement, pour développer la meilleure version d’eux-mêmes et/ou pour transmettre à leur tour.

Question ou commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

Rendez-vous la semaine prochaine pour savoir si j’arriverai au bout du défi dans les temps ! Il me reste 6 modules sur 16 et l’examen.

Références

  1. Robbins-Madanes Core 100 training
  2. Do you need to feel significant ?
  3. 6 core human needs by Anthony Robbins
  4. How good of a partner are you ?

Mon défi part 2: les 6 besoins humains

Photo by Daniel McCullough on Unsplash

J’ai poursuivi mon défi personnel cette semaine en découvrant 2 nouveaux modules de la formation de coaching “Core 100” de Tony ROBBINS et Cloé MADANES.

Une des thématiques abordée était la psychologie des besoins humains, dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui.

Nos comportements sont ainsi notamment influencés par 6 besoins, qui vont définir nos priorités. Nous devons en effet satisfaire ces 6 besoins, de manière consciente ou inconsciente, pour nous sentir heureux et épanoui.

Nos 6 besoins

La certitude/le confort

Nous sommes tous en recherche de stabilité en ce qui concerne nos besoins fondamentaux que sont la nourriture, le logement et les autres ressources matérielles. Cette certitude peut aussi s’obtenir grâce à notre état d’esprit (attitude positive ou foi religieuse par exemple).

L’incertitude/la variété

Nous avons aussi besoin de changement, de variété, au travers par exemple de changement de décor, d’activité physique, de divertissement, sautes d’humeur, etc..

La signification/l’importance

Tout le monde a besoin de se sentir spécial, unique, important ou nécessaire d’une manière ou d’une autre. Ce besoin peut être satisfait en obtenant la reconnaissance des autres ou de nous-mêmes. Si ce besoin n’est pas rencontré, on peut par exemple se faire sentir important en adoptant un comportement inapproprié ou en insistant auprès des autres sur l’ampleur et la complexité de nos problèmes. Nous faire remarquer par tous les moyens en quelque sorte.

L’amour/la connexion

Les êtres humains ont besoin de se sentir liés à quelqu’un ou à quelque chose: une personne, un idéal, une valeur, une habitude et un sentiment d’identité. Cette connexion peut prendre la forme d’un amour ou simplement d’un engagement intense (on peut par exemple se sentir connecté par le biais d’une interaction agressive).

La croissance

Tout dans l’univers est soit en croissance, soit en train de mourir – il n’y a pas de troisième alternative. Nous ne sommes pas satisfaits spirituellement si nos capacités ne sont pas en expansion, si nous ne nous sentons pas évoluer.

La contribution

Tout comme nous ne pouvons survivre sans que les autres ne contribuent d’une manière ou d’une autre à notre bien-être (aucun bébé ne grandit seul), nous ne pouvons nous épanouir spirituellement si nous ne contribuons pas aussi aux autres.

Des besoins aux priorités

De manière générale, les quatre premiers besoins sont considérés comme fondamentaux. Ils sont liés à notre individualité. Chacun d’entre nous doit les satisfaire à un certain niveau. Les deux derniers besoins sont quant à eux de nature plus spirituelle en nous reliant à quelque chose de plus grand que nous, au collectif. Ils sont de ce fait indispensables à notre épanouissement personnel.

Par ailleurs, nous avons en général deux besoins qui prédominent parmi les six, ce qui explique en partie que nous n’avons pas tous les mêmes priorités. Ceci influence dès lors fortement tout type de relation, en fonction que ces besoins principaux soient similaires ou différents (voire opposés). Une personne qui apprécie la certitude vivra une vie radicalement différente de celle d’un individu qui apprécie l’incertitude/la variété. De même, une personne qui se concentre sur la signification/l’importance aura une interaction avec les autres très différente de celle dont le besoin numéro un est l’amour/la connexion.

Fort heureusement, une différence de besoins n’implique pas qu’une relation (amoureuse, amicale, professionnelle, etc.) ne puisse être agréable ou positive. Au contraire, prendre conscience de cette différence peut permettre de mieux comprendre l’autre et de s’enrichir mutuellement.

Lorsque nous savons quels sont les besoins auxquels une personne accorde le plus d’importance, nous pouvons rapidement comprendre

  • un grand nombre de choix et de schémas émotionnels de cette personne,
  • certains des comportements récurrents dans les relations de cette personne,
  • comment communiquer avec la personne d’une manière qu’elle appréciera et
  • quelles décisions sont susceptibles de lui apporter un nouveau niveau de clarté et d’épanouissement.

Comment satisfaire nos besoins

Chacun d’entre nous a dès lors établi des moyens de satisfaire ses six besoins de manière positive, négative ou neutre. Il y a en effet toujours un moyen de satisfaire un besoin ; la compétence consiste à trouver un moyen durable qui vous procure plus de plaisir et de bienfait que de douleur.

Toute activité, action ou émotion qui satisfait au moins trois besoins à un niveau élevé devient, en fait, une dépendance. Celles-ci peuvent également être positives, négatives et neutres.

Il peut exister des contradictions et des paradoxes quant à la manière de satisfaire les six besoins. Par exemple, le besoin de signification est souvent contradictoire avec le besoin d’amour et de connexion, car il est difficile d’aimer quelqu’un qui a besoin de se sentir important tout le temps. Le besoin de certitude est quant à lui contradictoire avec le besoin d’incertitude et de variété.

Croyances et besoins

Si les six besoins sont universels, les différences de comportement pour les satisfaire se retrouvent dans nos systèmes de croyances. Nos croyances sont en quelque sorte “les règles du jeu“.

Le même besoin humain peut ainsi être satisfait de manières très différentes.

  • par exemple, pour deux personnes qui considèrent l’amour/la connexion comme leur besoin numéro un, cela signifiera pour l’une avoir des problèmes suffisamment importants pour que les gens aient de la sympathie et s’occupent d’elle alors que pour l’autre, cela signifiera trouver constamment des moyens de donner et de faire plaisir aux autres.
  • Ou encore, pour deux personnes qui ont la signification comme besoin principal, l’une pourra satisfaire ce besoin en rivalisant avec les autres ou en les critiquant, tandis qu’une autre sera plutôt dans l’aide ou la contribution.

Bref, ces règles sont aussi illimitées et individuelles que les humains qui vivent sur cette planète.

Le tout est d’utiliser des règles qui nous font du bien, qui sont bonnes pour nous et qui, en fin de compte, servent le bien commun.

A défaut, nous devrons remplacer ces règles par de meilleures grâce à un coaching adapté. C’est ce que propose notamment la formation “Core 100“. 🙂

Si question ou commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir !

Références

  1. Robbins-Madanes Core 100 training
  2. Do you need to feel significant ?
  3. 6 core human needs by Anthony Robbins

Mon défi part 1: Pourquoi Tony Robbins ?

Il y a environ deux semaines, je vous parlais de mon défi de juillet. Je me suis en effet engagé à consacrer tout mon temps libre à une formation de coaching. Mais pas n’importe laquelle ! Le “Core 100” de Tony Robbins et Cloé Madanes.

Qui est Tony Robbins ?

Un autodidacte

Tony Robbins, qui a fêté ses 60 printemps début 2020 , est le père du coaching.

Issu d’un milieu modeste, il a vécu une enfance et une adolescence difficiles. Il a ensuite décidé de transformer sa vie en participant à des séminaires de développement personnels (notamment de Jim Rohn).

Autodidacte, il s’est instruit en lisant des centaines de livres en quelques années. Assoiffé de connaissances, il recherche constamment ce qui est applicable efficacement. Il a également pris l’habitude de rencontrer et d’interroger des personnes de tous milieux qui accomplissent l’extraordinaire.

“Success is doing what you want to do, when you want, where you want, with whom you want, as much as you want.”

Tony Robbins

50 millions de vies transformées

Son site officiel le définit comme

  • “entrepreneur,
  • auteur à succès du NY Times,
  • philanthrope,
  • stratège de vie et d’affaires numéro 1 du pays” (NDLR des USA mais je pense qu’on peut dire du monde) .

“Depuis plus de quatre décennies, plus de 50 millions de personnes ont apprécié la chaleur, l’humour et le pouvoir de transformation de ses événements de développement personnel et professionnel.”

“Auteur de six livres à succès internationaux, Tony Robbins a permis à plus de 50 millions de personnes de 100 pays de se prendre en main grâce à ses programmes de formation audio, vidéo et de vie. Il a créé le premier programme de développement personnel et professionnel de tous les temps (…).”

“We can change our lives. We can do, have, and be exactly what we wish.”

Tony Robbins

Plus de 50 entreprises à son actif

Il “est le président d’une société de portefeuille composée de plus de 50 entreprises privées dont le chiffre d’affaires combiné dépasse les 6 milliards de dollars par an.

Il a été honoré par

  • Accenture comme l‘un des “50 meilleurs intellectuels d’affaires au monde”,
  • Harvard Business Press comme l’un des “200 meilleurs gourous d’affaires” et
  • American Express comme l’un des “six meilleurs dirigeants d’affaires au monde” pour l’accompagnement de ses clients entrepreneurs.”

“If you do what you’ve always done, you’ll get what you’ve always gotten.”

Tony Robbins

Des clients de tous horizons

“Il a travaillé avec

  • trois présidents américains,
  • des artistes de premier plan – d’Aerosmith à Green Day, en passant par Usher et Pitbull,
  • des personnalités comme Mère Teresa et Lady Diana ainsi que
  • de nombreux athlètes comme Serena Williams, Andre Agassi, les Golden State Warriors et récemment Conor McGregor.

De nombreux chefs d’entreprise milliardaires lui demandent également conseil (…).”

“The quality of your life is the quality of your relationships.”

Tony Robbins

Un philanthrope

“Grâce à son partenariat avec Feeding America, Tony Robbins a fourni plus de 500 millions de repas au cours des cinq dernières années à des personnes dans le besoin. Il est en passe de fournir un milliard de repas au cours des cinq prochaines années.

Tony Robbins a également lancé des programmes dans plus de

  • 1 500 écoles,
  • 700 prisons et
  • 50 000 organisations de services et refuges.

Il fournit de l’eau douce à 250 000 personnes par jour en Inde afin de lutter contre les maladies d’origine hydrique, qui sont la première cause de mortalité infantile dans ce pays.”

“It is in your moments of decision that your destiny is shaped.”

Tony Robbins

Une force de la Nature

Mesurant près de 2 mètres, avec une voix aussi unique que puissante, il en impose ! Et ce n’est rien à côté des véritables prouesses sportives qu’il réalise grâce à une hygiène de vie impressionnante.

On a en effet évalué que lors de ses évènements comme “Unleash the Power Within (UPW)”, il effectue environ 2000 sauts et brûlait jusqu’à 11300 calories. L’équivalent de 2,5 marathons consécutifs et de 2 matches de basket-ball en NBA !

Why live an ordinary life, when you can live an extraordinary one.

TONY ROBBINS

“I am not your guru”

Si vous voulez en savoir plus, le documentaire qui lui est dédié sur Netflix vaut largement le détour (trailer) !

Stay committed to your decisions, but stay flexible in your approach.

TONY ROBBINS

Ce que j’apprécie chez lui

En résumé, il représente pour moi le top du top ! Tant dans ses connaissances et son approche que dans sa mentalité et son authenticité.

L’UPW de Londres en 2019

En avril 2019, j’ai eu l’occasion de participer à Londres à “Unleash your Power Within”. Quatre jours de folie avec environ 12000 personnes, venant d’environ 70 pays ! Avec la fameuse marche sur le feu. Une expérience inoubliable !

Il incarne aussi pour moi ce qu’il enseigne, ce qui le rend inspirant à mes yeux.

Sa formation de coaching

Impressionné par l’efficacité de sa méthode, la formation de coaching qu’il a développée avec Cloé Madanes me semble dès lors être aujourd’hui l’étape suivante pour moi. Elle me permettra en effet de combiner

  • ma nature de chercheur,
  • mon intérêt pour l’entrepreneuriat international,
  • mon amour du travail postural et du Fitness personnalisé, ainsi que
  • ma passion pour le coaching.

Une opportunité énorme de passer un cap.

Mes premières impressions

Je viens d’entamer le 3ième module sur 16 (sans compter les nombreux bonus offerts).

Chaque module se base sur une intervention filmée de Tony, qui est ensuite disséquée et commentée.

Nous avons également chaque semaine l’occasion d’interagir pendant environ 1h avec une(e) autre étudiant(e). Cela nous permet de nous entraîner en toute bienveillance. Cette première semaine, j’ai ainsi pu échanger avec Selina, une étudiante irlandaise, sur nos motivations, comment servir nos clients et comment garder confiance en nous.

Bref, j’adore ! 🙂

Suite au prochain numéro !

N’hésitez pas à me contacter si question ou commentaire !

Références

  1. Site officiel de Tony Robbins

Mon défi pour ce mois de juillet

On n’avance jamais plus vite que quand on se lance un défi !

Des séminaires boostant comme le Comeback challenge de Tony Robbins (en cours cette semaine) créent l’environnement idéal pour cela.

Voici donc mon défi de juillet ! Je m’engage à dédicacer tout mon temps libre du mois à la formation de coaching de Tony. Cela fait longtemps que j’y pense et que je la postpose par crainte financière. Mais comme j’ai la chance d’avoir dans mon entourage des personnes sur qui compter en cas de besoin, ce risque est finalement mitigé pour l’instant. Alors, il faut savoir saisir les opportunités quand elles se présentent !

En totale résonance avec son expertise, son énergie et ses valeurs, je suis convaincu que sa formation me fera atteindre un palier supérieur. Rapidement. Et d’amener une énorme plus-value à toutes les personnes qui me font déjà confiance et à celles qui le feront dans un futur proche.

Le changement passe par l’éducation… et l’action ! Alors go !

Et une petite musique pour se motiver !

Relax Max ou comment bien gérer ses émotions

Cet article participe à l’événement lancé par le blog Trading et Psychologie sur le thème “Quand je lâche la pression et je me relaxe”. J’y ai particulièrement apprécié l’article «3 astuces pour plus de créativité» que je vous recommande de lire.

Le triptyque Mental-Emotions-Physiologie

Etre capable de gérer ses émotions est devenu indispensable de nos jours. Tant dans la sphère privée que professionnelle d’ailleurs. C’est notamment le cas dans le trading (achat et vente sur des marchés financiers) par exemple. Une mauvaise gestion de ses émotions dans ce secteur peut rapidement avoir un impact financier significatif.

Dans un article lié à la gestion du deuil, je vous avais déjà parlé du triptyque Mental-Emotions-Physiologie. Ce concept m’a déjà personnellement aidé à plusieurs reprises.

Lorsqu’on se sent bloqué, c’est souvent parce que l’on oscille entre deux de ces trois dimensions. La solution est alors de passer dans la 3ième.

Il y a quelques mois, j’ai été confronté à une situation professionnelle pénible. Je me sentais angoissé et j’avais tendance à ruminer. J’étais donc “coincé” entre “Mental” et “Emotions”. Je savais que je devais passer en mode “Physiologie” (= action) mais je manquais d’énergie pour m’entraîner comme j’en ai l’habitude. Du coup, je me suis mis à faire du repassage. Le stress a diminué progressivement et au final, j’étais satisfait d’avoir réduit mon retard. 😀 Bref, ça marche !

Néanmoins, si le passage dans le 3ième mode est une solution rapide, il est aussi intéressant de développer une stratégie à plus long terme.

Ces 3 dimensions étant interconnectées, elles s’influencent donc l’une l’autre. Mieux gérer ses émotions revient ainsi à optimiser d’une part son mental et d’autre part sa physiologie.

Optimiser son mental

Bien que la société actuelle ait tendance à donner trop de place au mental en sous-estimant nos émotions et notre physiologie, il reste un allié de choix sur différents aspects si on sait l’utiliser à bon escient.

Une stratégie claire

Pouvoir se reposer sur une stratégie bien définie (quoi faire, quand et comment) est un atout majeur lorsque l’on peut être confronté à des émotions fluctuantes. Cela vous évitera de faire des “bêtises” si vous êtes dans un état non porteur.

Pour reprendre l’exemple du trading, définir certains critères chiffrés d’achat et vente vous garantira une bonne reproductibilité. Pour autant que ces critères aient fait leurs preuves bien évidemment. 😉

Ceci est tout aussi applicable dans le domaine sportif où une programmation évolutive sera garante de votre progression.

Une amélioration continue

Si vous n’obtenez pas les résultats escomptés, vous devrez rapidement changer votre stratégie. Rares sont les personnes qui réussissent du premier coup. Plus vite vous apprendrez et vous améliorerez, plus vite vous atteindrez vos objectifs !

Mettez donc en place des critères de mesure de vos performance et adaptez votre stratégie en fonction.

Optimiser sa physiologie

J’ai déjà introduit le concept du seau du stress dans un article précédent. En résumé, notre résilience dépend de nos réserves. Un peu comme notre pouvoir d’achat dépend de notre capital et de nos rentrées.

Les plantes adaptogènes

Les plantes adaptogènes augmentent notre capacité à nous adapter à des changements d’environnement. Elles vont notamment moduler notre système nerveux, notre système hormonal et notre système immunitaire. Elles peuvent être vraiment utiles en cas de fatigue des surrénales et de burn-out par exemple.

Les plus connues sont

  • l’Ashwagandha qui améliore la cognition, les performances physiques et stabilise l’humeur notamment,
  • la Rhodiola rosea qui renforce le système nerveux et donne un coup de fouet,
  • le Ginseng qui stimule les niveaux d’énergie, renforce votre corps contre les effets négatifs du stress, stimule votre système immunitaire et améliore même votre humeur.

Une glycémie stable

La glycémie est le taux de glucose dans le sang. Une glycémie instable va induire une instabilité émotionnelle. Il est donc important d’éviter de trop grandes variations

  • en évitant les repas trop riches qui en plus risquent de vous faire somnoler et
  • en évitant les boissons sucrées (sauf avant une activité physique qui consommera le sucre).

Le plein de vitamines et minéraux

De manière générale, notre alimentation ne nous garantit plus un apport suffisant en vitamines et minéraux, alors que ceux-ci sont indispensables à notre santé et notre performance. Par ailleurs, le stress est déminéralisant, c’est-à-dire qu’il augmente nos dépenses. Une supplémentation, notamment en magnésium, peut vraiment faire une différence. N’hésitez pas à consulter votre médecin à ce sujet.

Et vous ?

Et de votre côté, quels sont vos secrets pour bien gérer vos émotions ? N’hésitez pas à les partager !

#bettertogether

Le mot qui délivre – Echanges avec Eloïse STEYAERT

Il y a quelques semaines, j’avais abordé le pouvoir des mots. Aujourd’hui, je vous propose d’approfondir la thématique ! Partons ensemble à la rencontre d’Eloïse STEYAERT et de son concept original “Le mot qui délivre“.

J’ai rencontré Eloïse en 2019 chez Job’In, une couveuse d’entreprise wallonne qui accompagne les porteurs de projets. Depuis, ses activités, qui s’adressent tant aux femmes qu’aux hommes, sont en pleine expansion, tant en atelier d’écriture en groupe qu’en coaching littéraire et bibliothérapie.

Nous pouvons en effet évoluer, progresser, nous transformer grâce à la parole, la lecture et l’écriture.

Découvrez notre discussion en vidéo notamment sur les routines journalières, la pensée positive et le travail de l’empathie en cliquant sur l’image ci-dessous.

N.B.: quand je parle de coach mental dans la vidéo, je faisais plutôt référence aux thérapeutes chez qui une séance se passe sous forme de discussion.

Photo by Zoltan Tasi on Unsplash

Voici les références des livres recommandés par Eloïse :

Les personnes qui l’inspirent sont Michèle OBAMA et Cleo WADE, poétesse et activiste.

N’hésitez pas à poser vos questions ou commenter, cela me fait toujours plaisir. 🙂

La préparation mentale – Echanges avec Simon CALANDE

Photo by Arthur Ogleznev on Unsplash

La préparation mentale est aujourd’hui indispensable dans le monde du sport et de l’entreprise de haut niveau. Elle apporte en effet de nombreuses techniques qui peuvent grandement nous aider dans l’atteinte de nos objectifs.

C’est pour ma part en 2018 que j’ai entendu parler des Techniques d’Optimisation du Potentiel, ou TOPs, pour la première fois. C’était dans un reportage d’Envoyé Spécial dédié aux super pouvoirs du corps humain.

Les TOPs ont été créées dans les années 90 par Edith Perreaut-Pierre, médecin et psychologue française, à la demande de l’armée. A l’origine, le cahier des charges était de fournir aux militaires des méthodes efficaces dans leurs activités opérationnelles. Véritable boîte à outils applicable partout, les TOPs s’inspirent de diverses disciplines de préparation mentale comme la PNL, l’hypnose et les thérapies cognitivo-comportementales.

Toujours très utilisées dans l’armée aujourd’hui, elles ont aussi depuis pénétré le monde du sport et de l’entreprise.

Cette semaine, j’ai ainsi le plaisir de vous partager ma discussion avec Simon Calande. Préparateur mental formé aux TOPs, il est également le fondateur de CreAltitude. Vous apprendrez notamment comment garder votre motivation si vous êtes dans une démarche de perte de poids (Cliquez sur le logo pour accéder à la vidéo).

Cliquez sur le logo pour accéder à la vidéo.

Par ailleurs, Simon a également rejoint l’association Rend-fort dont l’objectif est d’accompagner bénévolement les membres du personnel soignant, particulièrement sollicités à l’heure actuelle, pour les aider à

  • tenir mentalement, émotionnellement et physiquement,
  • renforcer leur résilience et
  • récupérer de la fatigue accumulée. 

N’hésitez pas à le contacter, cela en vaut largement la peine !

Question ou commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

Faire de chaque jour une renaissance

Dr FIT & Mr QUADRA-faire de chaque jour une renaissance
Original photo by Zoltan Tasi on Unsplash

J’aime dire que j’ai eu deux vies parallèles jusqu’en 2017, lorsque j’ai choisi de combiner les deux et d’avoir ma “renaissance”, avant de co-créer REBIRTH, notre activité de coaching et biohacking.

Depuis, j’ai appris à faire de chaque jour une renaissance !

Réfléchissez-y un instant: chaque matin, nous pouvons décider de ce que nous voulons faire de notre journée au travers de ces 3 choix:

  • premièrement, ce sur quoi nous voulons focaliser notre attention (ruminer ou construire),
  • deuxièmement, la signification que nous voulons donner aux aux évènements qui nous arrivent (crise ou opportunité ?) et
  • enfin, quelles actions nous voulons mettre en place pour atteindre nos objectifs.

Tony Robbins l’explique très bien dans cette vidéo.

Evolution du blog

Ces dernières semaines, j’ai beaucoup réfléchi sur comment faire évoluer ce blog pour continuer à l’améliorer, et vous apporter encore plus de valeur.

Un moment, j’ai pensé à le diviser en 3:

  • un premier uniquement dédié au Fitness et Biohacking, avec du contenu scientifique plus “poussé”,
  • un deuxième plus dédié à l’entrepreneuriat, et comment le Biohacking pouvait aider les entrepreneurs à être au top, disponible en anglais et en français,
  • et enfin celui-ci qui évoluerait plus vers une sorte de journal intime, avec des articles plus courts et plus simples.

J’ai finalement décidé de ne garder que cette troisième version simplifiée mais néanmoins polyvalente. Je trouve en effet que nous sommes constamment surchargés d’infos en tous genres et qu’un peu de simplicité ne peut faire que du bien. 🙂

J’aborderai plus en détails certains sujets lors de formations, programmes, coachings ou simplement de discussions avec celles et ceux qui le désireraient.

Je reste ainsi aligné avec deux des valeurs clés de REBIRTH qui sont apprendre et partager. Deux valeurs qui permettent de renaître chaque jour.

Mon premier E-book

Ces deux dernières semaines, j’ai également décidé de me concentrer sur l’écriture de mon premier E-book intitulé “Une journée de Biohacking“. Il sera mis à votre disposition gratuitement la semaine prochaine. Vous y apprendrez quelques astuces pour justement faire de chaque jour une renaissance en appliquant les principes d’une vie saine et épanouie.

Un mental fort

J’ai eu également le plaisir de discuter avec Simon Calande, préparateur mental et fondateur de CreAltitude. J’adore échanger avec des personnes se trouvant dans cette dynamique d’amélioration continue à la fois individuellement et collectivement. Cela me permet souvent d’avoir un éclairage différent et donc complémentaire sur mes propres activités.

Je vous partagerai son interview la semaine prochaine également.

Et vous ?

Et de votre côté, qu’avez-vous accompli ou appris cette semaine ? N’hésitez pas à partager en commentaire !

#bettertogether

Comment je transforme une expérience de vie désagréable en tremplin pour le futur

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous comment je suis en train de transformer une expérience de vie désagréable en quelque chose de positif.

Dr FIT et Mr QUADRA_Comment je transforme une expérience de vie désagréable en tremplin pour le futur
Photo by Kid Circus on Unsplash

Rebondir rapidement

Le hasard (mais peut-on réellement parler de hasard ?) a fait que j’ai été licencié de mon dernier emploi juste avant le début du confinement. J’ai tout d’abord trouvé la manière injustifiée et peu élégante. Ensuite, j’ai été envahi par le doute et la peur financière. Et par la colère et le ressentiment envers les initiateurs. Enfin, j’ai dû “subir” une procédure interne d’un mois plutôt désagréable. Je n’entrerai pas plus en détails sur le contexte car ce n’est finalement pas le plus important ici.

Très rapidement, je me suis obligé à canaliser mes forces sur du positif en suivant la célèbre phrase de Tony Robbins disant que notre énergie dépend de ce sur quoi on porte notre attention (positif ou négatif). J’ai en effet voulu donner à cette expérience un sens positif: ce ne devait pas être un moment pénible mais une opportunité de grandir et d’aller vers un mieux.

Dr FIT et Mr QUADRA - Where focus goes, energy flows.

Je vous partage ci-dessous l’essentiel de mon approche.

La gestion de la fin de contrat

La première priorité a été de gérer ce dernier mois le plus sereinement possible. Toujours en accord avec ce principe d’énergie, j’ai souhaité adopter un comportement positif et continuer à faire mon travail le mieux possible, ainsi que le transfert de ce que j’avais développé à ma remplaçante. J’avoue que le fait d’avoir été entouré de collègues humainement au top m’a beaucoup aidé.

Ensuite, lorsque j’ai dû faire face à une ou l’autre discussion “difficile”, j’ai toujours veillé à me mettre en “peak state”, l’état d’énergie optimal, selon la technique apprise de Tony Robbins lors du Unleash your Power Within (UPW pour les initiés) de 2019. Cela m’a permis d’influencer ma physiologie de manière positive et de m’exprimer de manière calme et posée.

Dans l’ensemble, je suis plutôt satisfait de ma gestion des évènements. J’ai néanmoins identifié quelques pistes d’amélioration si une situation similaire devait se représenter.

La recherche d’un nouvel emploi

Ce fût ma deuxième priorité. Après la réalisation des différentes formalités administratives (légèrement perturbées par le confinement), je me suis posé pour déterminer mes envies et les possibilités qui s’offraient à moi dans ce contexte. J’ai retravaillé mon CV en demandant de l’aide à deux personnes de confiance et de référence. J’ai ainsi pu créer une nouvelle mouture plus dynamique et plus en lien avec ma personnalité.

Je continue à chercher dans cette voie tout en restant ouvert à d’autres opportunités. Ce qui est en effet bon pour moi est peut-être quelque chose dont je ne connais pas l’existence.

Dr FIT et Mr QUADRA

La structure de mon quotidien

Etant donné que mon objectif est de grandir et d’aller vers un mieux, j’ai voulu structurer mes journées en ce sens.

Globalement, j’applique du mieux possible mes principes d’une vie saine et épanouie, notamment au niveau détox.

J’ai pris l’habitude de commencer mes journées par une méditation de Pierre Sornin que vous pouvez retrouver sur la page des Clés du Succès XXXXXX (un énorme merci pour l’initiative !). Cela me permet de démarrer la journée dans une énergie positive et de définir les actions concrètes à réaliser jour après jour.

Je suis globalement plutôt actif tout au long de la journée. Si le besoin de repos se fait sentir, je n’hésite pas à faire une pause. Cela me permet d’être dans l’ensemble beaucoup plus efficace. J’ai aussi diminué ma consommation de café quotidienne.

L’apprentissage continu

Depuis que j’ai décidé en 2017 de démarrer REBIRTH et d’investir en mon apprentissage chaque jour, ma vie a drastiquement changé pour un mieux. D’une part, ce que je peux offrir à augmenter de valeur et d’autre part, mon plaisir personnel s’est surmultiplié. Je me suis dès lors investi massivement dans les domaines suivants.

  • Le blogging

L’écriture est un domaine que j’avais envie d’approfondir depuis longtemps. J’avais démarré ce blog “pour le plaisir” début février 2020. Suite au licenciement, je me suis inscrit à la formation “blogueur pro” d’Olivier Roland. J’apprends énormément de choses en lien avec le digital, transposables dans d’autres domaines, notamment la transformation d’entreprises qui voudraient évoluer dans ce domaine. Je remarque que j’écris de plus en plus vite et de plus en plus facilement. J’apprécie l’analyse automatique de Yoast SEO qui me permet d’améliorer mon style d’écriture.

  • La lecture

Je lis beaucoup, en passant par “L’éveil de votre puissance intérieure” et “Giant steps” de Tony Robbins à “Boundless” de Ben Greenfield.

J’ai aussi participé à un Book Club “Start with Why“. L’idée est la suivante: à l’occasion du dixième anniversaire de la sortie du livre, et en préparation d’une édition mise à jour, l’auteur Simon Sinek a proposé de former des clubs de lecture pour découvrir le livre et discuter ensemble de son contenu. Pour ma part, j’ai participé à l’initiative via la plateforme innovante pour indépendants Betoobe où j’ai pu échanger avec deux personnes disposant d’une expérience professionnelle riche et variée. Ce livre fût une véritable révélation en ce sens que son contenu est applicable tant au niveau individuel, qu’au niveau entrepreneurial (comment se connecter à ses clients) et qu’au niveau d’une entreprise (comment un leader peut inspirer son équipe).

Etant déjà bien occupé par mes autres lectures, j’ai ici opté pour la version audio. L’avantage est que l’écoute peut se faire par exemple en cuisinant et en accélérant la vitesse (gain de productivité).

Dr FIT et Mr QUADRA - Start with Why

J’ai découvert Mai-Linh Dovan et sa formation REHAB-U via un live organisé par Guillaume Guillou, une des personnes à l’origine de mon évolution de ces dernières années et une source d’inspiration continue tant dans l’apprentissage continu que dans le développement de son offre professionnelle (les deux étant forcément liés).

J’adore l’approche structurée et pédagogique de Mai-Linh sur la réathlétisation. Sans nul doute un excellent complément à mes formations précédentes que ce soit en approche posture-respiratoire De Gasquet, Pilates ou encore Protocole 2PM. Je trouve qu’améliorer la façon dont nous bougeons, en s’assurant que les parties de notre corps sensées être stables ou mobiles remplissent leur rôle correctement (au lieu d’induire des compensations) est critique, tant pour les personnes sédentaires, que pour les athlètes travaillant avec charges.

Dr FIT et Mr QUADRA - Entraînement chez soi
Il en faut peu pour bien s’entraîner.

L’entraînement

Bouger est évidemment primordial pour moi, en particulier dans cette phase de confinement où nous nous déplaçons par définition beaucoup moins. J’ai la chance de disposer de matériel et d’un jardin, donc tout va bien. 🙂 Je me suis concentré sur ces 3 objectifs.

  • La gym

J’ai choisi de travailler plus la gym, qui est un de mes points d’amélioration. Elle fait en effet appel à des qualités physiques de base et je suis persuadé que c’est une des fondations sur lesquelles je dois construire, tant en placement qu’en engagement et en renforcement musculaire. Probablement un sujet à approfondir prochainement.

  • La mobilité

Une autre des fondations à mon sens, ne serait-ce que pour contrer les effets néfastes de la position assise. J’en profite pour appliquer ce que j’apprends via REHAB-U.

J’aime aussi beaucoup les vidéos de Jeff Cavaliere sur sa chaîne ATHLEAN-X et en particulier cet exercice à réaliser chaque matin. A tester !

Dr FIT et Mr QUADRA - il y a longtemps
Il y a longtemps… 😉
  • Le grand écart

J’ai commencé le karaté il y a plus de trente ans. Ma souplesse a diminué ces dernières années, avec l’adducteur droit douloureux dès que je le mets sous tension. J’ai bien effectué quelques séances de Kiné mais sans résultat probant. Je tente une nouvelle approche combinant mobilité de REHAB-U, Biohacking et séquences de yoga de la chaîne Yoga Moov que je trouve très bien faite. J’ai déjà appris plusieurs choses. Je reviendrai probablement prochainement sur le sujet.

Trois anniversaires en confinement

Dr FIT et Mr QUADRA - Happy Birthday
La carte d’anniversaire de mes filles 😀

Cette année, j’ai aussi fêté mes 47 ans ans en confinement. Un bon entraînement, clôturé par les 47 burpees traditionnels, une journée active et plus de messages que je n’en ai jamais reçus ! Merci à tous, cela m’a fait chaud au coeur. 🙂 Quelques jours plus tard, ce fût au tour de Mélanie de fêter ses… ans. 😀

Un peu avant, nous avions aussi célébré les deux ans de REBIRTH, notre activité de coaching qui a révolutionné notre vie. L’occasion comme chaque année de créer deux mugs originaux pour l’occasion.

En résumé

Voici l’ensemble des principes et règles que j’ai appliqués:

  1. Porter directement mon attention sur du positif,
  2. Adopter un comportement constructif,
  3. Apprécier le soutien reçu,
  4. Me mettre en “peak state” dans les situations délicates,
  5. Me poser et prendre le temps de la réflexion,
  6. Faire appel à du support extérieur de qualité (d’où l’intérêt d’être bien entouré),
  7. Rester ouvert à de nouvelles opportunités,
  8. Structurer mon quotidien,
  9. Investir en moi via l’apprentissage continu,
  10. Passer massivement à l’action,
  11. Améliorer continuellement ce qui peut l’être,
  12. Prendre du plaisir et savourer ce qui peut l’être,
  13. Persévérer.
Dr FIT et Mr QUADRA - REBIRTH fête ses 2 ans !
REBIRTH a fêté ses 2 ans ce 1er mai 2020 !

Question ou commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir !

Inspiration avec Rijad JAHA, combattant pro en MMA

Depuis la création de REBIRTH, j’ai le plaisir de côtoyer de nombreuses personnes qui travaillent jour après jour pour transformer l’ordinaire en extraordinaire. Cette semaine, j’ai ainsi voulu vous présenter une personne qui m’inspire par sa motivation et son engagement dans l’atteinte de ses objectifs, Rijad JAHA.

J’ai eu l’occasion de faire sa connaissance en 2019 dans la superbe box de CrossFit Habeas Corpus. Dans le cadre de mon travail de fin d’études d’OPEX Fitness, je devais en effet coacher 7 personnes pendant environ 6 semaines. Rijad faisait partie des volontaires.

Inspiration avec Rijad JAHA, combattant pro en MMA
Inspiration avec Rijad JAHA, combattant pro en MMA

Rijad, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bon comme tu le sais, je m’appelle Rijad Jaha, je suis né le 13/07/1991 en Bosnie (plus précisément à Sarajevo), peu avant le début de la guerre. Pour faire court car c’est une toute autre histoire, mes parents ont fuit la guerre vers la Belgique en 1993 avec mon frère, ma sœur, plusieurs de mes cousins et moi-même. Je n’étais évidemment qu’un enfant à ce moment-là mais c’est un tournant de ma vie qui, je pense, a joué beaucoup pour la suite. Certaines choses vous marquent d’une manière ou d’une autre mais encore une fois c’est une autre histoire.

Tu es combattant pro en MMA (Mixed Martial Arts). Quel est ton palmarès ?

Je suis combattant pro en MMA depuis peu, avec un score de 3-0 (trois victoires par TKO). J’ai eu une longue carrière amateur d’environ 10 ans. J’y ai eu un faux départ durant lequel j’ai d’abord rencontré des défaites. J’ai, je pense, commencé la compétition trop tôt avec 6 mois d’entrainement à raison de deux séances/semaine et zéro base en boxe.

Par la suite, j’ai décidé de m’appliquer un peu et depuis, je n’ai jamais perdu. J’ai remporté un tournoi amateur MMA en Shooto pour le titre de champion de Belgique. J’ai aussi remporté par la suite plusieurs combats MMA que ça soit en -66, -70 et -77 kg dont certains dans la première minute du premier round (24 secs et 48 secs). Durant ce parcours, j’ai également participé à de nombreux tournois de jiu-jitsu brésilien et grappling. J’ai souvent eu ma place sur le podium et remporté différents “gros” titre comme à NAGA Paris et NAGA Germany.

Pourquoi avoir attendu autant de temps avant de passer Pro? A cause de blessures et surtout je pense d’un gros manque de considération dans ce sport. Très peu de gens le connaissait à mes débuts. Pour eux, MMA, c’est l’assurance (zéro tracas zéro blabla). Il y avait donc très peu de pratiquants, de clubs etc. Par conséquent, il était difficile d’évoluer sérieusement. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse.

Pourquoi as-tu choisi ce sport ?

Ce qui est drôle c’est que j’ai commencé ce sport par accident. Un pur hasard. Je connaissais ce qu’on appelait le Free Fight à l’époque. Je n’oublierai jamais les dimanches passé chez mon frère quand j’étais gamin à regarder les combats de Mirko Cro Cop au Pride FC. 

La team Black Jack

De plus, j’avais un ami, Mohamed Khaledi, qui s’entrainait à Herstal au team Black Jack. Il me répétait constamment de venir essayer mais bon, j’avais 17 ans et pour moi le judo était le sport de combat de référence. Suffit de faire un peu de boxe Anglaise et tu es imbattable (rires). J’ai débuté le judo quand j’avais cinq ans pour suivre les pas de mon grand frère. Ce sport est presque devenu comme un passage obligatoire au sein de la famille. C’est en tout cas la raison pour laquelle je suis venu à Herstal ce jour-là.

C’était un mercredi à 18h30 et je voulais m’inscrire au club de Judo. Manque de bol (ou pas finalement), il n’y avait pas de cours de Judo, mais c’était l’heure du cours de MMA de Black Jack (Didier Kapalata). Je m’apprête à partir quand je croise Mohamed qui me dit de rester, que ça ne me coûtait rien d’essayer. Je suis resté ce jour-là et je ne suis jamais reparti.

As-tu des combattants qui t’inspirent et qui te servent de modèle(s) ?

Il y en a beaucoup (rires) ! Je ne vais pas parler de Mohamed Ali, Mike Tyson, Mirko Cro Cop, Fedor Emelianenko, Royce Gracie, Hélio Gracie, Anderson Silva etc. Ce sont des légendes mais ils n’ont pas influencé ma carrière ou mon style tant que ça. Juste ma vision du sport (mis à part Royce Gracie peut-être).

Je vais plutôt mentionner des gars comme Rickson Gracie, Khabib Nurmagomedov, Jon Jones, Connor McGregor ou encore GSP (Georges St-Pierre). Qu’on les aime ou pas, il y a un truc qu’on ne peut pas leur enlever. Ces gars-là sont ou ont été en avance sur leurs époques. 

Rickson Gracie

Rickson Gracie, je regardais les technique de respiration qu’il utilisait, la manière avec laquelle il était en osmose avec son corps. Affûté pour la guerre, il était d’une souplesse et d’une mobilité incroyables. Il avait compris déjà il y a longtemps qu’il fallait écouter son corps. J’ai toujours été impressionné par cette grande figure du combat libre. (N.D.L.R.: moi aussi. 🙂 Petite vidéo illustrative de cet immense artiste).

Jon Jones

Jon Jones est le talent incarné, il a un style tellement peu orthodoxe, c’est un créateur. Il crée des mouvements comme un peintre peint sa toile en se basant sur rien ou presque et ça marche. Jon Jones, c’est pareil, il crée pendant que les autres font des natures mortes en recopiant simplement ce qu’ils voient (ce n’est pas facile pour autant mais l’image est là). 

Georges St-Pierre

A contrario GSP, lui, c’est la preuve que le travail paie. Comme on dit, “Hard work beat talent”. Malheureusement, Jon Jones a ses dérives et c’est souvent le cas avec des gars qui sont talentueux de nature et qui le savent, le ressentent. Ils se reposent sur leurs acquis. C’est là que les gars comme GSP interviennent. Ils n’aiment pas forcément ça, n’ont pas spécialement un talent pour le sport mais ils se tuent à la tâche pour être les meilleurs et ça marche. Ça force l’admiration non? GSP c’est la preuve que quand on veut, on peut. Que tout le monde peut le faire, il “suffit” de s’y mettre.

Khabib Nurmagomedov

Khabib? (rires) Quoi dire? C’est THE Champ pour moi, le style que j’aime, un mental, de l’humilité et de la dévotion. La recette d’un vainqueur.

Conor McGregor

Paradoxalement, Conor McGregor est une source d’inspiration pour moi aussi. Bien que j’aie été déçu de son attitude en dehors de la cage et que je ne suis pas fan de certains de ces agissements, il faut admettre que ce mec est une pure machine aussi. Une légende. Il a réalisé ce que peu ont pu, ne serait-ce qu’imaginer. Il a une vision du game incroyable (la Vista comme on l’appelle). Ce type voit, sent les choses venir. Il analyse ses combattants et contre. Ça touche, ça pique, ça met KO. Tout ça en combattant à son aise. Il prouve que le timing bat la vitesse et que la précision bat la force. C’est pour ça qu’il gagne que cela soit en -66, -70 ou -77 kg.

Le MMA est un sport très complet. Tu as donc probablement des points plus forts que d’autres. Comment abordes-tu le travail de tes points les moins forts ?

Par la force des choses, mon domaine, c’est le sol. La base de judo a fait que… et quand on aime quelque chose, on s’applique forcément plus, du coup on évolue plus vite. J’ai dû me forcer au début pour aller boxer, jusqu’au jour où tu réalises que tu n’es pas fait en sucre. Quand tu réalises la beauté et la complexité de la boxe, alors là, tu y mets du tien. Donc j’essaie d’équilibrer et je pense être assez complet aujourd’hui. Même s’il y a toujours du boulot et ce, dans les deux domaines.

Par contre, je ne laisse pas un de coté pour privilégier l’autre même si je dois m’entraîner deux fois plus. Je pense que si on a un point fort, il faut continuer à l’améliorer. Et donc, je continue à améliorer mon sol quoi qu’il en coûte. L’erreur de Connor contre Khabib selon moi, c’est qu’il s’est trop focalisé à préparer sa défense contre Khabib mais la meilleure défense, c’est l’attaque. S’il s’était focalisé sur ses atouts … à vrai dire non… Khabib aurait quand même gagné (rires).

Quels sont tes objectifs pour les années à venir ?

J’accueille mon destin les bras ouverts, je me donne à 100% dans ce que je fais. J’ai mon objectif final dans un coin de ma tête, mais je n’oublie pas qu’avant d’arriver au dernier étage je dois d’abord passer par le premier puis le deuxième et ainsi de suite. Je ne me précipite pas, à ce niveau l’erreur coûte cher même si à 28 ans, je n’ai pas vraiment de temps à perdre. Je me dois de savoir jongler entre ces deux facteurs et trouver le juste milieu.

Quelle influence le coronavirus a-t-il sur tes objectifs 2020 ?

Une grosse influence, forcément. Les clubs ont fermé donc il faut s’adapter. J’avais espéré faire un combat au mois de juin histoire d’amener le palmarès à 4-0. Mais la vie en veut autrement. Heureusement, c’est arrivé fin de saison. J’ose espérer qu’au début de la prochaine, tout ça sera terminé. Le but sera de faire minimum 3 combats et bien évidemment de les gagner.

Rijad Jaha à l'entraînement chez Habeas Corpus
Rijad JAHA à l’entraînement chez Habeas Corpus

Comment t’entraînes-tu en cette période particulière ?

J’adapte mes entraînements. Je profite du temps libre pour améliorer certains points sur lesquels je n’ai pas le temps de me consacrer d’habitude, par exemple ma souplesse, ma mobilité etc.. Et je cours beaucoup. Les escaliers de Bueren et moi sommes devenus amis maintenant (rires). Un de mes outils préféré est le Bulgarian Bag. Lui aussi, c’est mon pote en ce moment. (N.D.L.R.: voici une petite vidéo explicative pour ceux qui ne connaissent pas le Bulgarian Bag).

Comment combines-tu ta carrière sportive et ta vie de famille ?

C’est le plus compliqué. Entre le boulot et les entraînements, je n’ai pas énormément de temps avec ma famille… C’est le sacrifice le plus difficile que j’ai à faire mais je sais pourquoi je fais ça et si dois y arriver, c’est pour eux. Je m’entraîne presque tous les jours deux à trois fois par jour. Rajoute à ça le boulot, tu as vite fait de faire le calcul du temps qu’il me reste pour être avec les miens. Mais tout le monde a 24h dans sa journée. Que ça soit Beyoncé, GSP, ou toi. Tout le monde. C’est juste une question de priorité, de sacrifice et d’organisation. C’est là que se situe la différence.

Heureusement, j’ai une femme en or qui est à fond derrière moi. Elle est là pour me soutenir. Elle voit tous les sacrifices que je fais et elle rend les choses plus faciles. Je lui dois beaucoup, pour ne pas dire tout. J’ai beaucoup de choses à dire la concernant, je ne sais pas si tu as plusieurs jours devant toi? (rires)

Que conseilles-tu en terme de récupération ? Utilises-tu des techniques particulières ?

Honnêtement, je ne sais pas si je suis le meilleur pour ce genre de conseil. Moi, ce qui m’aide, ce sont les bains glacés. J’ai une kiné en or aussi, Amélie Masson.
Les massages avec une médecine-ball ou avec un pistolet massant sont mon quotidien. Après chaque entrainement, j’essaie d’effectuer une petite séance pour récupérer. Bien sûr, le jour de repos dans la semaine est important. C’est celui qui t’aide à faire le point sur ton état physique (rires).

Fais-tu particulièrement attention à ton alimentation ? Dans un sport à catégories de poids comme le MMA, cela doit être un point important.

Au risque de me faire taper sur les doigts, pas vraiment (rires). (N.D.L.R.: je n’ai rien entendu :-D). Mais c’est hyper important! Tout passe par ta nutrition. C’est le premier médicament. Ta nutrition, ça joue sur tes performances, sur ta récupération et sur ta santé ! Moi je mange beaucoup, vraiment beaucoup et un peu de tout. Quand je prépare un combat, j’entame un régime un peu avant, ce qui me permet de rester performant jusqu’aux derniers jours et être au poids. Evidemment, je récupère vite ce poids par la suite. Mais je t’avoue que c’est drastique comme régime. 

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?

J’en profiterai peut-être pour remercier tous ceux qui me soutiennent. Vous me donnez la force nécessaire pour continuer. Et ceux qui ne me soutiennent pas me montrent juste que je suis sur le bon chemin. Merci à Coaching Rebirth pour l’interview, merci surtout de m’aider à atteindre mes objectifs. Sans vous, ça ne serait pas pareil. C’est grâce à des gens comme vous que c’est possible.

Merci Damien, le gérant d’Habeas Corpus, cette Box de CrossFit qui me permet d’évoluer dans un environnement optimal. J’ai découvert le CrossFit via un ami et ça m’a permis d’aborder sous un autre angle la préparation physique, et donc d’atteindre le niveau que j’ai aujourd’hui. L’atmosphère familiale qui y réside facilite aussi les choses. Croyez-moi Habeas crée des machines.

Dr FIT et Mr QUADRA_Rijad Jaha
Rijad JAHA et votre serviteur chez Habeas Corpus

Je me dois aussi de faire un petit clin d’œil à Yassin Boudrouz, mon coach pieds-poings . Ce mec a le cœur sur la main ! J’ai rarement rencontré des gens qui savent transmettre comme lui. Il est à l’écoute, il s’est lancé dans l’aventure avec moi et a adapté sa discipline avec la mienne pour être le plus performant possible.

Et Black Jack (Didier Kapalata), c’est mon entraîneur depuis le premier jour, je lui dois tout. Les long discours le concernant ne servent à rien. Il sait déjà tout le bien que je pense de lui.

Pour ceux qui ont des préjugés sur le MMA, c’est un sport magique et plus complexe qu’il n’en a l’air. Ce n’est pas juste deux brutes qui se cognent dans une cage. Réduire le MMA à ça, ça revient à réduire le foot à un mec qui tape dans un ballon, le basket à un joueur qui jette une balle et ainsi de suite. Si ce n’était que ça, tout le monde serait joueur pro et gagnerait des millions. Derrière chaque combattant se cache de la sueur, des larmes et des sacrifices. 

Pour suivre Rijad

Un grand merci à Rijad d’avoir joué le jeu pour cet interview ! Je suis persuadé qu’on sera un jour ensemble dans un grand évènement.

D’ici là, vous pouvez suivre ces aventures via son compte Instagram.

Question ou commentaire, nous y répondrons avec grand plaisir !

Le pouvoir des mots

Je réfléchis depuis quelques temps maintenant au pouvoir des mots et à comment ils peuvent m’aider à atteindre mes objectifs. Ainsi, dans l’article précédent, je vous parlais de l’impact que « Design Your Victory » avait sur moi en me faisant vibrer. Et comme ce qui me fait vibrer augmente mon niveau d’énergie, et bien, j’en redemande ! 🙂

Une résonance différente

Intuitivement, on se rend compte en effet que des mots comme victoire, succès, amour, reconnaissance… résonnent différemment en nous que tristesse, trahison, échec, dépression… Certains d’entre eux comme les mots « poisons » et les mots « antidotes » vont même directement déclencher des réactions différentes chez nos auditeurs ; les mots « poisons » vont traduire une pensée polarisée (blanc ou noir), avoir un impact émotionnel fort (« tu veux toujours avoir raison », « tu ne comprends jamais rien », etc.) et déclencher une réaction forte, elle aussi polarisée (souvent à tort). Les mots « antidotes » vont être plus nuancés et avoir un impact plus modéré, en favorisant l’échange et la discussion (souvent, parfois, etc.).

Les métaphores

Les métaphores vont, elles, traduire notre état en associant plusieurs mots de manière imagée, comme par exemple

  • je suis au bout du rouleau,
  • je suis au 7e ciel,
  • je suis heureux comme un poisson dans l’eau,
  • je porte un fardeau,
  • je vois la vie en rose.

Remplacer un mot par un autre est également une excellente stratégie pour changer de perspective, ou pour clarifier un mot « bateau ». Tony Robbins est pour moi un maître en la matière. Une de choses qui m’ont impressionnées lorsque j’ai participé au « Unleash Your Power Within » en 2019, c’est son aptitude à jongler avec les mots et à les utiliser comme synonymes : « Health = Energy », « Happiness = Progress », etc.

Différentes manières de les exprimer

Quand on y pense, les mots peuvent s’exprimer d’au moins quatre façons: soit silencieusement dans notre tête (notre petite voix), soit auditivement quand on les prononce ou qu’on les entend, soit visuellement quand on les lit ou soit de manière kinesthésique quand on les écrit. L’effet produit sera ainsi potentiellement différent ; par exemple, nous aurions jusqu’à environ 6000 pensées par jour, dont 48000 (soit 80%) seraient négatives. En coucher certaines sur papier (nos objectifs du jour, les moments passés pour lesquels nous éprouvons de la gratitude) vont leur donner plus d’importance puisque nous les sélectionnons parmi la masse de nos pensées. Les dire à voix haute va activer différentes régions de notre cerveau et amener encore une dimension supplémentaire.

Choisir les bons mots

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons choisir les mots et les métaphores qui peuvent nous aider à nous transformer pour un mieux et ce, instantanément. Faire ce choix en conscience est donc capital, comme le mentionne le premier accord toltèque (« Que votre parole soit impeccable »).

C’est évidemment aussi vrai pour ceux que nous entendons. Ecouter un podcast ou une vidéo motivante ou discuter avec quelqu’un qui vous inspire va être stimulant. Là aussi, nous avons une certaine liberté de choix.

Deux bonnes habitudes

Pour ma part, j’ai pris deux habitudes qui ont clairement amélioré mon quotidien :

  • je me lis à voix haute tous les jours (ou presque) une série de déclarations inspirantes, souvent en écoutant une musique instrumentale qui me dynamise ;
  • je rentabilise mes trajets en voiture en écoutant des livres audio, ce qui non seulement m’instruit et me divertit, mais a aussi fortement diminué les ruminations que j’avais pris l’habitude d’avoir dans le passé.

Et vous, ça vous parle ? Vous répétez-vous des métaphores qui vous portent ou qui vous freinent ? N’hésitez pas à partager en commentaire !

Mon pourquoi

Trouver son identité

Lorsque j’ai pris la décision en mai 2017 de développer une activité complémentaire dans le coaching santé et bien-être, je me voyais proposer mes services à tout le monde. Mais tout le monde, c’est personne, la plupart des indépendants/entrepreneurs vous le diront.

Au cours des différentes formations que j’ai pu suivre, tant via l’accompagnement Job’In, que durant mon CCP (Coaching Certificate Program) OPEX ou mon Kairos des Clés du Succès, j’ai ainsi pu mûrir au fur et à mesure mon « persona », c’est-à-dire le type de client que je vise en particulier. Choisir, c’est renoncer, et l’exercice s’est avéré lent, long et difficile. D’autant que REBIRTH, mon concept de coaching est en fait une co-création que je partage avec ma chérie Mélanie. Au début, nous tentions de nous aligner le plus possible, ce qui pour certaines choses, est facile. Mais, quand cette question de « persona » a fait surface, nous avons commencé à nous différencier et à développer notre identité, ce qui est un des principaux différenciateurs dans le secteur du coaching.

Mélanie, de par son vécu, a rapidement senti qu’elle allait s’adresser aux femmes qui voulaient reprendre leur corps en main, ainsi qu’aux familles. Elle organise d’ailleurs notamment des ateliers parents-enfants avec un retour plus que positif. Ses coachings de femmes se déclinent sous différentes formes et se transforment même parfois en coaching de couple, créant ainsi une super dynamique au sein de celui-ci.

De mon côté, j’ai choisi de prioriser les personnes qui ont envie de se « challenger » et d’atteindre un objectif difficile pour eux, pour les aider à atteindre leur « victoire ».

A chacun sa victoire

Une victoire, ça se construit, ça se planifie, ça se structure, ça se « designe » car cela combine en quelque sorte science et art. C’est une des fondations du système OPEX. Mon approche se veut intégrée, personnalisée et flexible:

  • Intégrée parce que notre santé et notre performance dépendent assurément des dimensions physique (nutrition, respiration, posture, mouvement, récupération, hygiène, etc), mentale, émotionnelle, spirituelle et sociale,
  • Personnalisée car nous sommes tous différents au travers de nos objectifs, nos ressources et nos contraintes,
  • Flexible car il faut pouvoir aujourd’hui composer avec un agenda très chargé mais qu’il est possible de s’entraîner n’importe où avec peu ou pas de matériel.

Mon inspiration

Pour revenir à cette notion de challenge, je ne peux m’empêcher de citer Rocky, ce boxeur de seconde zone qui a su se hisser au sommet à force d’efforts et de courage. Tout comme Sylvester Stallone, son interprète, dont la longévité défie les années et m’inspire. Car oui, le mot est lâché, ce type de démarche m’inspire et me fait vibrer. Avec cette idée que le voyage importe souvent plus que la destination. Et comme le dit Tony Robbins, être heureux, c’est se sentir évoluer.

Pendant longtemps, j’ai cherché cette inspiration dans le milieu professionnel, où je pensais naïvement que les titres hiérarchiques étaient basés sur le mérite et sur les compétences. Je vous accorde qu’il arrive que ce soit le cas. Trop rarement à mon goût néanmoins. Quoi qu’il en soit, je trouve aujourd’hui mon inspiration dans de nombreux modèles réels ou virtuels mais aussi dans mes rencontres du quotidien. Parce qu’il y en a. Et c’est ce que j’ai envie de partager avec vous au travers de ce blog ; des parcours d’hommes et de femmes qui défient leurs limites pour devenir de meilleurs personnes et illuminer ce monde.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén