Le blog d'un passionné par la transformation des individus et des organisations grâce au Fitness et au Biohacking

Catégorie : Business

“Qu’est-ce que je ne sais pas ?”

Dans son livre “L’argent, l’art de le maîtriser“, Tony Robbins interroge le gratin des investisseurs pour connaître ce qui fait leur succès. L’un d’entre eux, Ray Dalio, nous confie se poser souvent cette question: “Qu’est-ce que je ne sais pas ?“.

Photo by Joshua Sortino on Unsplash

Ray Dalio

Ray Dalio est le fondateur de Bridgewater Associates, la plus grande société mondiale de placements spéculatifs. En effet, elle possède des actifs sous gestion d’une valeur de 160 milliards de dollars alors qu’une grande firme de fonds spéculatifs n’en gère habituellement que 15 milliards (du moins en 2014, année de parution du livre).

Né dans l’arrondissement de Queens, à New York, c’est en travaillant comme caddie sur un terrain de golf que Ray a glané ses premiers conseils en investissements. C’est maintenant à son tour de nous partager ses conseils.

La majorité sont d’ordre financier et dépassent le cadre de ce blog. Néanmoins, l’un d’entre eux me semble applicable dans tous les domaines. Ainsi, quand Ray se trouve en présence de personnes très intelligentes et fiables, il se demande “Qu’est-ce que je ne sais pas ?“, sous-entendu que eux savent et que je devrais savoir.

Ce qui m’a très bien réussi pendant toute ma vie, c’est que je n’ai jamais affirmé tout savoir, que j’ai toujours su admettre mes faiblesses; que j’en connais peu à propose de ceci et de cela. Plus on apprend, plus on comprend qu’on en sait peu.

Ray dalio

L’ADN à quatre brins

Saviez-vous par exemple que l’ADN, notre information génétique, peut exister sous forme de quadruple brin ? Et bien moi, je viens de l’apprendre en lisant cet article. Cette information va pouvoir ouvrir de nouvelles voies de recherche notamment en épigénétique, la façon dont l’expression de nos gènes est contrôlée.

Trois clés pour apprendre ce qu’on ne sait pas

  • Garder l’esprit ouvert. Dites-vous que les informations qui semblent établies aujourd’hui peuvent être différentes demain. Soit que les choses peuvent changer au cours du temps, soit qu’elles n’ont pas été découvertes avant (cfr l’exemple de l’ADN à 4 brins).
  • S’engager dans une démarche d’apprentissage continu. Je suis régulièrement ébahi de ce que “l’ouverture d’une porte” peut en entraîner d’autres. Une sorte de champ infini de possibilités et d’opportunités.
  • Savoir bien s’entourer, et oserais-je dire, bien s’inspirer. Ne suivre les conseils que de personnes qui ont atteint les objectifs que vous visez, et de la manière qui correspond à vos valeurs et votre vision des choses.

Qu’est-ce que VOUS ne savez pas ?

Posez-vous cette question pour découvrir quel domaine de votre vie vous devriez approfondir. Question ou commentaire, j’y répondrai avec plaisir !

L’avenir a plusieurs noms. Pour les faibles, il se nomme l’impossible; pour les timides, il se nomme l’inconnu; pour les penseurs et les vaillants, il se nomme l’idéal.

Victor Hugo

Références

  1. L’argent, l’art de le maîtriser, Tony Robbins
  2. Quadruple-stranded DNA seen in healthy human cells for the first time

Mon défi part 4: pari gagné !

Photo by Nghia Le on Unsplash

Début juillet, je vous avais parlé de mon défi de réaliser la formation de coaching de Tony ROBBINS et Cloé MADANES en accéléré. Allons droit au but, c’est pari gagné ! J’ai envoyé les travaux correspondant à chaque module et j’ai réussi le quiz final. J’attends encore la confirmation écrite. Je ne vous cache pas ma joie car j’ai pu soumettre le 30ième jour, ce qui était en fait le délai minimum.

Une formation au top

Cette formation fut pour moi extrêmement riche en enseignements personnels et professionnels, avec la découverte de nombreux principes théoriques et de leurs applications pratiques. Voir Tony Robbins en action et avoir une analyse détaillée de ses interventions par des experts du domaine est incontestablement plus qu’enrichissant. Avec en plus l’avantage d’une formation en ligne qui permet flexibilité horaire et optimisation (j’ai souvent accéléré les vitesses des vidéos par exemple, ce qui m’a fait gagner entre 20 et 30% de temps je pense).

(Re)définir son identité

Parmi ce que j’ai appris cette semaine, j’ai envie de vous parler d’identité, cet ensemble de croyances, valeurs, expériences qui nous définissent.

Nous “recevons” et “acceptons” cette identité de nos parents, de nos amis, de nos collègues, etc.. Dit-on par exemple de vous que vous êtes ronchon ? Boute-en-train ? Rebelle ? Bon(ne) élève ? Cancre ? Ces termes, lorsqu’ils sont répétés, nous (auto) programment. Chose intéressante, le message s’ancre encore plus fort lorsque deux personnes parlent de nous en notre présence que si on s’adresse à nous directement.

Nous avons donc un vrai pouvoir sur les autres. Il est dès lors important, d’autant plus lorsque l’on a un rôle éducationnel (en tant que parent ou enseignant) ou de leadership, d’encourager plus que de diminuer les autres. Insistez sur leurs qualités, pas sur leurs défauts ! Ayez un impact positif sur les autres, pas destructeur !

Nous avons aussi ce pouvoir sur nous-mêmes. Cela peut impliquer un travail plus en profondeur de révision de nos valeurs (et de nos critères pour les satisfaire, en lien avec nos 6 besoins) et de nos croyances. Mais c’est tout à fait possible !

La règle des 2 millimètres

Ici, je tiens à remercier une ancienne collègue qui a aussi réalisé la formation. Lorsque je lui avais demandé ce qu’elle en pensait, elle m’avait notamment dit que c’était possible de la suivre en accéléré si on avait du temps libre. Et c’est une des choses qui m’ont décidé.

Je me rends de plus en plus compte que quelques mots peuvent induire de petites choses qui peuvent changer une vie. C’est la fameuse règle des 2 millimètres chère à Tony Robbins: un infime changement de trajectoire aujourd’hui conduira à une destination totalement différente dans le futur.

Et pour la suite ?

La question-clé que je me pose maintenant après la réussite de ce pari est: “que faire ensuite ?”. Comme je vous l’avais expliqué dans un article précédent, j’ai récemment perdu mon emploi. Je cherche donc activement un nouveau challenge et j’ai pour l’instant quelques opportunités en cours. Mais trop peu à mon goût. Une autre option serait de me lancer comme indépendant à temps plein. Faire le grand saut en quelque sorte !

Ce qui m’a plu dans cette formation, c’est qu’elle m’a donné un avantage supplémentaire quelle que soit la voie que je choisirai. Au vu de mon profil varié, je pense en effet pouvoir amener de la valeur de plusieurs façons:

  • Management en entreprise (stratégie, sous-traitance, transformation, gestion de projet et d’équipe)
  • Coaching d’indépendants pour un équilibre vie privée-vie professionnelle optimal
  • Accompagnement de (futurs) parents dans la relation avec leurs enfants
  • Développement de potentiel de personnes déterminées (athlètes par exemple)
  • Support au plus de 35 ans dans les transitions de vie (divorce, licenciement, deuil, retraite).

L’idéal étant pour moi de faire un peu de tout. 🙂

On verra très vite ce que l’avenir me réserve.

Merci d’avoir pris le temps de me lire ! Question ou commentaire, n’hésitez pas, j’y répondrai avec grand plaisir !

Références

  1. Robbins-Madanes Core 100 training
  2. How to raise your standards
  3. The 2-millimeter rule

9 Biohacks pour un télétravail optimal

Travailler de chez soi est devenu, par la force des choses, beaucoup plus répandu. Apprécié par certains, moins par d’autres, cette nouvelle approche offre de fait des avantages et des inconvénients. L’objectif de cet article est de vous partager 9 biohacks pour un télétravail optimal. Ceux-ci sont tout aussi valables pour un travail classique mais plus faciles à appliquer sans la pression du regard de ses collègues.

1. Oxygénez-vous

Un bon équilibre entre O2 et CO2 est non seulement vital pour notre survie et notre santé, mais également pour nos performances mentales et la gestion du poids. Pensez donc à (vous) aérer en suffisance et faire 3 grandes respirations quand vous sentez un manque d’énergie.

2. Hydratez-vous

L’eau est essentielle pour notre bon fonctionnement, en tant que telle (H2O) mais également via son apport en sels minéraux. Elle joue aussi un rôle clé dans l’élimination de composés toxiques d’origine interne ou externe. Boire 1,5 litre d’eau est conseillé, et ce volume doit être augmenté si vous transpirez ou consommez café, thé et alcool qui déshydratent. Avoir un verre et une bouteille à portée d’yeux vous aidera à atteindre votre objectif. Si vous pensez consommer trop de café ou thé, fixez-vous une limite journalière.

3. Reposez vos yeux

Le travail sur écran sollicite fortement nos yeux, surtout dans un mode unique (même distance entre les yeux et l’écran). Pensez à faire des pauses d’environ 7 minutes toutes les heures. N’hésitez pas à fermer les yeux si vous avez besoin de vous détendre ou de fixer quelque chose de vert. Si vous avez un jardin, profitez-en !

4. Bougez souvent

Le maintien d’une même position pendant une longue durée est néfaste pour le corps. Bougez donc régulièrement. Profitez-en pour réaliser toutes les heures une série de 12-40 répétitions de jumping jacks, pompages, squats, burpees, etc. Si vous disposez d’élastiques ou de kettlebells à la maison par exemple, faites-vous plaisir ! Entre 6 et 8 séries sur une journée, ça vous fera déjà un bon entraînement intégré dans votre temps de travail.

5. Profitez de la Nature

Si vous disposez d’un jardin ou d’un accès à la Nature, saisissez l’opportunité de vous exposer régulièrement à la lumière du jour (surtout le matin). Cela vous aidera à resynchroniser votre rythme circadien qui peut se trouver perturbé via l’usage intensif des écrans à lumière bleue. A noter que cela peut très bien se faire par une fenêtre ouverte. Faites aussi des pauses pieds nus dans votre pelouse pour vous recharger en ions négatifs antioxydants. Cela compensera en partie les effets électromagnétiques négatifs de votre ordinateur. Si vous savez en plus intégrer une balade de minimum 15 minutes dans votre routine, vous vous changerez les idées.

6. Ne mangez pas devant votre ordinateur

Thanks to Charles Deluvio for sharing their work on Unsplash.

Nous avons tendance aujourd’hui à manger sur le pouce, en continuant à travailler voire à surfer sur le net ou regarder la télévision. Ceci est particulièrement déconseillé car cela stimule la branche “fight or flight” de notre système nerveux, la branche sympathique, alors que c’est l’autre, la parasympathique (“rest and digest”), qui devrait être la plus active à ce moment-là. Or mauvaise ingestion égale mauvaise digestion, avec au mieux un manque d’énergie et au pire des maux de ventre. Essayer dès lors de vous discipliner et de faire une réelle pause pour manger en prenant le temps de bien mastiquer. Vous n’en serez que plus efficace par après.

7. Optimisez vos réunions en ligne

En télétravail, les défis de communication peuvent être accrus en raison d’une mauvaise connexion, d’erreurs d’interprétation du non-verbal ou de “social loafing”. Il s’agit de la tendance à réduire l’effort et la motivation lors d’un travail en groupe, un peu comme si l’on se cachait dans une foule. Et cet anonymat s’accroît pendant une réunion à distance en raison de la barrière virtuelle entre les membres de l’équipe.

Après avoir interrogé des centaines de participants à des réunions en ligne au sujet du leadership de ces mêmes réunions, Steven G. Rogelberg, auteur de The Surprising Science of Meetings: How You Can Lead Your Team to Peak Performance , a remarqué que les meilleurs leaders ont ceci en commun : ils assument le rôle de gardien du temps des autres participants, que ceux-ci soient des clients ou des parties prenantes importantes, ou pas. L’idée est que personne ne quitte la réunion en se disant que c’était une perte de temps. Steven nous partage quelques autres astuces dans cet article.

8. Prenez du temps pour vous

Le télétravail vous fait gagner du temps en trajets. Rentabilisez ce temps gagné en investissant en vous. Profitez-en pour lire, regarder et/ou écouter des personnes inspirantes ou d’entamer une formation en ligne. Elles se multiplient pour l’instant avec souvent des prix avantageux. Ce sont ses petites choses qui, répétées régulièrement, vont vous permettre de vous transformer.

9. Combinez !

Un des secrets de l’efficacité du Biohacking est de combiner un maximum de choses en un minimum de temps. Par exemple, mangez ou faites quelques exercices dehors pieds nus dans l’herbe. Cela multipliera les effets bénéfiques sans trop empiéter sur votre journée.

Question ou commentaire, j’y répondrai avec grand plaisir !

Référence

Making Remote Meetings Successful

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén